Mon très cher Hiver

  J’ai décidé de te parler directement, oui, toi, cher hiver. Toi, qui fascine et inquiète des milliers, voir des millions de personnes dans le monde. Cette lettre ouverte est une déclaration publique, car je suis une survivante. Et oui, j’ai survécu à l’un des hivers les plus durs à Montréal, où les températures sont descendues jusqu’à -40 degré.

J’ai souffert, j’ai râlé, et oui l’hiver ce n’est pas des niaiseries. Mais dans le fond, j’ai été émerveillé de voir autant de neige tomber et je dois l’avouer l’hiver c’est beau !

On m’a tant parlé de toi, mais je n’imaginais pas à quel point cela allait être si éprouvant…

Je me souviens encore des -10 degré ressenti dès le mois de novembre. Je commençais à appréhender en écoutant les conseils des uns et des autres sur les équipements indispensables à acheter. Après tout, la «vraie neige» que j’avais vu remontait à mes vacances en classe de neige à l’âge de 12-13 ans. J’en ai gardé que des bons souvenirs d’ailleurs, mais à part cela, et quelques flocons qui se battent en duel sur Paris, non, je n’avais jamais vécu de températures négatives et de 10 à 15 cm de neige en une nuit, voir plus…

Oh hiver, tu m’a fais voir de toutes les couleurs, par moment j’étais fascinée de voir des stalactites de glace et des cristaux de neige et en même temps, j’étais tannée de la pluie verglaçante et des trottoirs mal déneigés.

Pourtant on te reçoit en grande pompe, les lumières sont sur toi, les déneigeuses, les souffleuses, les chauffages dans les bus, métros, et centres d’achats, l’achat des vêtements d’hiver, on ne parle que de toi et on se prépare tous à ton arrivé même pour ceux/celles qui sont les plus habitué(e)s.

Sans oublier le sport national, qui n’est pas banal, prendre sa pelle et pelleter pour dégager l’entrée de son garage et tenter de faire démarrer son char par la même occasion. Personnellement, j’étais contente d’être en transport en commun même si la voiture me manquait par moment. Globalement, tous les services fonctionnent normalement et correctement, ce qui est étonnant.

Je parle avec beaucoup de recul maintenant, mais je suis fière d’avoir vécue ce premier hiver au Québec. J’ai retenu la leçon, mieux vaut un froid sec comme ici, qu’un froid humide parisien. En plus, il y a tellement d’activités à faire durant cette période, alors certes les journées sont plus courtes (il fait nuit dès 16-17h00), cela dure plusieurs mois, mais c’est magique et c’est quelque chose à vivre au moins une fois dans sa vie.

Bien équipé, l’hiver est une joie pour les amateurs de luge, patinoire, ski, chiens de traîneaux et j’en passe. Pour ma part, je préférais flâner dans les parcs, manger des marshmallows grillés et prendre de beaux clichés [petite anecdote : mes mains étaient complètement gelées mais ça en valait la peine quand je vois les photos]

Ils sont forts et courageux ces Québécois !

Je vous respecte profondément.

With love… XO

La grande roue

Snapchat-506393956

Laval

neige 1

Bateau pirate en glace (Fête des neiges au Parc Jean-Drapeau)

IMG_20180121_112243_262

Vu de mon balcon

neige-5.jpg

Centropolis – Laval

neige 4.jpg

Flocons de neige

neige-3.jpg

Quartier Ahuntsic

Sans titre

Snapchat-1436605886

La grande roue by night

snapchat-1338792142.jpg

Rien de mieux qu’un feu de bois pour se réchauffer !

IMG-20171217-WA0024

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s